Circuit à travers la Casamance

A la découverte du patrimoine culturel et environnemental autour de la grande capitale

INFORMATIONS A PRENDRE EN COMPTE

Il est recommandé des vêtements et des chaussures adéquats pour ce circuit. Prévoir un ciré de juin à septembre, quelques fois à octobre, car les pluies diluviennes sont assez fréquentes en ces mois. Il est fondamental de voyager avec une lampe torche car beaucoup de villages ne sont pas électrifiés, même si la plupart des campements et structures d’hébergement disposent de plaques solaires ou de générateurs. En saison des pluies le mauvais temps peut provoquer des coupures d’électricité. Il est également recommandé pour toute visite au Sénégal un vaccin contre la fièvre jaune et une prophylaxie contre la malaria. Les insectifuges contre les moustiques sont conseillés ainsi que les habits longs au coucher du soleil et pendant la nuit. Il faut également se munir de crèmes solaires en prévision des journées trop ensoleillées.

que_visitar_senegal

1.     DAKAR – JOAL FADIOUTH

Départ de la grande capitale vers Joal, situé au sud sur la Petite Côte. Joal est la ville natale du premier président du Sénégal, le poète Léopold Sédar Senghor. La visite de Fadiouth communément appelé « l’île aux coquillages » reliée à Joal par une magnifique passerelle en bois, est obligatoire. Cette île est littéralement couverte de coquillages blancs qui crissent sous les pieds. Il est assez fréquent de voir les habitants ramasser sur le banc de sable en marée basse ce mollusque dégusté dans touts les foyers et restaurants, ou d’observer les crabes violonistes à une seule pince qui occupent la rive. Entre autres attraits, l’île de Fadiouth est également un lieu symbolique de cohabitation entre différentes religions, comme en attestent les cimetières mixtes christiano-musulman. Le retour à Joal après la visite de Fadiouth peut se faire en pirogue, en sillonnant le bolon (bras de mer) afin de s’approcher des greniers sur pilotis de l’île, installés au milieu de la mangrove. Au niveau de Joal il y a quelques initiatives intéressantes qui méritent une curiosité en fonction de la disponibilité du temps, comme par exemple le projet d’assainissement de l’ONG canarienne Global Nature, le Centre Fuenlabrada de l’Association féminine Dynamique Femme, assistée par l’ONG Education Sans Frontières. On peut également visiter le port artisanal de Joal pour voir le spectacle à l’arrivée des pêcheurs après une journée passée en mer.

2.     JOAL FADIOUTH – POPENGUINE

Départ en direction de la Réserve Marine Communautaire de Popenguine sur la route de Dakar. Cette réserve est un exemple du combat de la femme contre la dégradation environnementale, avec tout ce que cela implique. Avec un peu de chance, on peut rencontrer avant la visite de cette espace protégé, des responsables de l’Association locale des Femmes, initiatrices de ce projet. Face au problème d´un littoral en perpétuelle dégradation, la création de la Réserve Naturelle Communautaire a été un véritable effet de surprise et à travers cette initiative, la Direction Nationale des Parcs a confié à une Association locale de Femmes, la gestion d´un Campement Communautaire avec l´objectif de fixer la population dans son terroir et de créer localement des emplois. Aujourd´hui le campement fait partie des exemples de réussites communautaires au Sénégal et les résultats du projet sont probants. D´une part, une bonne partie de l´écosystème original a été restaurée, permettant la régénération de plusieurs espèces de la flore et de la faune. D´autre part, l’activité touristique responsable et durable a généré des ressources pour la communauté locale et a créé de la valeur et de l´attractivité pour un environnement qui était au bord de l´abîme.

3.     POPONGUNE – LAC ROSE

Continuation en direction du Lac Rose, ce lieu mythique où prenait fin le rally Paris-Dakar, et dont la visite est presqu’obligatoire. Situé aux abords de Dakar, le Lac Rose est une oasis spectaculaire nichée entre savane et plage, séparée de l’océan par un immense cordon de dunes. Au fur et à mesure que le soleil s’intensifie, l’eau du lac devient complètement rose comme il est souvent indiqué sur les cartes postales. Ce phénomène, un véritable don de la nature, est dû à une algue microscopique appelée cyanobactérie qui, pour se protéger de la forte concentration de sel (380g/L), sécrète un pigment rouge qui oxyde de fer contenu dans l’eau. La visite a également son côté culturel et social, notamment en allant à la rencontre des travailleurs et familles qui vivent et dépendent de l’extraction du sel (près de 60.000 tonnes par an) avec les mêmes méthodes traditionnelles que dans le temps.

Pescadores Senegal

4.     LAC ROSE – KAYAR – LAC ROSE

A un km du Lac Rose, après les dunes qui séparent cette oasis de l’Océan Atlantique, s’étend l’une des plus belles plages du Sénégal. Une excursion très recommandable est souvent organisée au départ du Lac en longeant la plage jusqu’au village de pêcheurs de Kayar où se trouve le plus grand port de pêche artisanale de tout le pays. Ce port offre un spectacle impressionnant avec les travailleurs du secteur (arrivée des pêcheurs après plusieurs heures passées en mer, ateliers de réparation de filets, poissonniers, les femmes entrain de fumer le poisson, etc.), tout un symbole qui prouve que la pêche est effectivement l’un des principaux moteurs de l’économie nationale, et le Sénégal, l’un des pays au monde où l’on mange le plus de poisson. Aussi bien à l’allée qu’au retour, le trajet permet de contempler le magnifique paysage qui domine dans cette partie de la Grande Côte, appelée Zone des Niayes.

Ille de Goree - Senegal

5.     LAC ROSE – GOREE – DAKAR

Retour sur Dakar pour découvrir la non seulement capitale du Sénégal, mais aussi le centre politique, économique et culturel de toute l’Afrique occidentale. Dakar fascine de par ses contrastes, les différences entre le centre et les principaux quartiers, lieux à visiter comme le quartier charismatique de Yoff caractérisé par ses ruelles et ses pêcheurs. Pour la visite de l’île historique de Gorée où l’on peut se rendre aux lieux les plus emblématiques tels que la Maison des Esclaves entre autres, il faut aller à la gare maritime d’où prend départ le ferry (25 min). Cette petite île paradisiaque d´une superficie de 28 hectares, à seulement 3 km au large des côtes de la capitale sénégalaise, fut le centre névralgique du commerce des esclaves durant trois siècles. De cette île partaient chaque trois mois, des voiliers chargés d’africains qui alimentaient la main d’œuvre aux Antilles, aux Caraïbes, aux Etats Unis et au Brésil principalement. Aujourd’hui l’île de Gorée est placé Patrimoine Mondial de l’UNESCO, constituant ainsi une étape obligatoire pour tout visiteur se rendant au Sénégal.

footer_offres_fr