Circuit en Pays Bassari

Du passé colonial au contact avec le Sénégal rural: une expérience à vivre

INFORMATIONS A PRENDRE EN COMPTE

Il est recommandé des vêtements et des chaussures adéquats pour ce circuit. Prévoir un ciré de juin à septembre, quelques fois à octobre, car les pluies diluviennes sont assez fréquentes en ces mois. Il est fondamental de voyager avec une lampe torche car beaucoup de villages ne sont pas électrifiés, même si la plupart des campements et structures d’hébergement disposent de plaques solaires ou de générateurs. En saison des pluies le mauvais temps peut provoquer des coupures d’électricité. Il est également recommandé pour toute visite au Sénégal un vaccin contre la fièvre jaune et une prophylaxie contre la malaria. Les insectifuges contre les moustiques sont conseillés ainsi que les habits longs au coucher du soleil et pendant la nuit. Il faut également se munir de crèmes solaires en prévision des journées trop ensoleillées.

que_visitar_senegal

1-    DAKAR

Après le voyage de la veille, il convient de consacrer le premier jour à la découverte de Dakar, qui est non seulement capital du Sénégal, mais aussi centre politique, économique et culturel de toute l’Afrique occidentale. Petit tour du quartier charismatique des pêcheurs de Yoff et puis du centre de Dakar. Continuation sur la gare maritime où l’on prendra le ferry (25 min) pour la visite de l’île historique de Gorée où l’on peut se rendre aux lieux les plus emblématiques tels que la Maison des Esclaves entre autres. De cette île partaient chaque trois mois des voiliers chargés d’africains qui alimentaient la main d’œuvre aux Antilles, aux Caraïbes, aux Etats Unis et au Brésil principalement. Aujourd’hui l’île de Gorée est placé Patrimoine Mondial de l’UNESCO, constituant ainsi une étape obligatoire pour tout visiteur se rendant au Sénégal. De retour sur Dakar on peut faire un petit tour à Sandaga, l’un des marchés les plus grands et vibrants d’Afrique Occidentale.

2-    DAKAR – SAINT LOUIS

Cap sur le nord du Sénégal, en direction de Saint-Louis l’ancienne capitale coloniale et l’un des coins du pays qui méritent vraiment une visite: architecture, histoire, marchés, population, paysages… Située à l’embouchure du fleuve Sénégal, cette ville qui dans le temps était devenue un centre névralgique du commerce et de la traite des esclaves aux mains des grandes puissances coloniales, fut baptisée en l’honneur de Louis XIII. Une fois installé au centre de la ville, on ne peut laisser passer sous aucun prétexte l’opportunité de faire un tour au quartier de pêcheurs de Guet N’dar, un voyage dans le passé. La visite de Guet N’dar est tout un spectacle. La densité de la population en est similaire à celle de Calcutta,  avec près de 20.000 âmes vivant dans une superficie de 0,3 kilomètres carrés, dont 14.000 environ sont des pêcheurs qui reviennent chaque soir après toute une journée passée en mer.

3-    SAINT LOUIS

Petit déjeuner et excursion au Parc National de la Langue de Barbarie situé à 20 km environ de la ville de Saint-Louis et couvrant une superficie de 2.000 hectares. La Langue de Barbarie est une bande de terre qui s’étend su 30 km de long avec une largeur variant entre 150 et 400 mètres et une altitude culminant à 7 mètres, offrant ainsi un panorama de spectacles naturels qui constituent l’un des symboles identitaires de Saint-Louis. Possibilité de manger dans un des campements idylliques entre Océan et fleuve, après une balade en pirogue au milieu de pélicans et de cormorans.

Saint Louis

4-    SAINT LOUIS – DESERT DE LOMPOUL

Sur notre chemin de retour de Saint-Louis nous ferons une halte au désert de Lompoul, un espace naturel d’une rare beauté coincé ente le Sahel et l’Océan Atlantique. Des haïmas (tentes de désert) font office de campements touristiques pour accueillir les nombreux visiteurs attirés par ces lieux. Mais le plus original c’est peut être de passer la nuit dans une des nombreuses familles d’accueil du village de Lompoul. Cette région est peuplée d’agriculteurs, de pêcheurs Wolofs, et de bergers de l’ethnie Peul ou Pular, des peuples indépendants, fortement attachés à leurs formes de vie ancestrale. Ici on va à la rencontre du Sénégal rural authentique, où l’on peut découvrir des villages traditionnels et la vraie facette du pays, loin des circuits touristiques. Au départ de Lomploul, on peut accéder à bord d’une calèche à l’Océan Atlantique, un des rares sites côtiers sauvages et vierges du pays. Il est également possible louer des chevaux et longer la côte… une expérience unique! Le plus intéressant quand on passe quelques jours dans la localité, c’est de cohabiter avec la population locale afin de connaitre ses réalités culturelles et économiques basées sur une agriculture de subsistance, la pêche, l’élevage et, récemment sur le tourisme qui se développe petit à petit sous forme de tourisme communautaire.

5-    LOMPOUL – LAC ROSE

Une fois séparés de nos familles hôtes, nous continuons notre chemin vers le Lac Rose, ce lieu mythique où prenait fin le rally Paris-Dakar, et dont la visite est presqu’obligatoire. Situé aux abords de Dakar, le Lac Rose est une oasis spectaculaire nichée entre savane et plage, séparée de l’océan par un immense cordon de dunes. Au fur et à mesure que le soleil s’intensifie, l’eau du lac devient complètement rose comme il est souvent indiqué sur les cartes postales. Ce phénomène, un véritable don de la nature, est dû à une algue microscopique appelée cyanobactérie qui, pour se protéger de la forte concentration de sel (380g/L), sécrète un pigment rouge qui oxyde de fer contenu dans l’eau. La visite a également son côté culturel et social, notamment en allant à la rencontre des travailleurs et familles qui vivent et dépendent de l’extraction du sel (près de 60.000 tonnes par an) avec les mêmes méthodes traditionnelles que dans le temps.

senegal

6-    Retour sur DAKAR

footer_offres_fr